xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Gaetano Casanova & Zanetta Farussi ( clic)

xxxxxxxxxxx

Calle delle Muneghe

 

Fata viam inveniunt...les destins trouvent leur chemin

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Le 2 février 1725, Giacomo CASANOVA  vient au monde dans cette petite maison de la calle delle Muneghe.

 

xxxxxxxxxxxxxxxx

Le cordonnier FARUSSI est mort peu après le mariage éclair de sa fille.Sa veuve , Marzia,  a trouvé à se loger " amore dei"" c'est-à-dire aux frais des procurateurs dans la première des six maisons de veuves construites côte à côte.Elle loge le jeune couple dont le seul revenu est le modeste cachet d'un acteur de second plan.

xxxxxxxxxxxxx

Ces maisons de veuve témoignent d'une réelle organisation d'aide aux citoyens en détresse sociale.Des institutions politiques, des scuole, de riches particuliers finacent des hospices pour malades, pour orphelins, pour les prostituées, pour les veuves.

Les popolani  : petits artisans, boutiquiers, pêcheurs, gondoliers, serviteurs, soit les neuf dixièmes de la population laborieuse  comptent beaucoup d'indigents.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Le numéro actuel  laisse voir gravé sur le linteau le N°I de l'époque.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

" La Maison de Dieu 

et la porte du Ciel"

Le couvent  Ciliota a des origines très anciennes: en ce lieu existait déjà un oratoire en bois dédié à Sainte Susanne et géré par  la Fraternité de S.Rocco. 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

En 1484, à cause de la peste qui se propage, il est cédé, avec des maisons  closes qui  sont proches, 

à Soeur Chiara du monastère de Sainte Marguerite de Torcello

La Fraternité  achète un terrain des frères mineurs de l'église de Santa Maria Gloriosa dei Frari pour y bâtir une nouvelle école. En plus du nom qui a été donné à l'église du monastère, il  reste aussi un bas-relief en terre cuite peinte dans la façade de l'accès principal au pensionnat qui témoigne du  lien de la fraternité avec l'école et sa dévotion à San Rocco (dont ils avaient la garde du corps).

Le patriarche Maffeo Girardi, le 23 avril 1488, bénit la première pierre de l'église qui aura bientôt remplacé l'oratoire en bois. Le monastère parvient à héberger une cinquantaine de professes. En 1810 l'église est fermée par un décret de Napoléon et le monastère est transformé en siège de l'Académie Philarmonique. 

Photo: Catherine E.

Le 20 juillet 1822 les locaux du monastère s'ouvrent pour accueillir la communauté des maîtresses d'école et des institutrices gérée par l'abbé Pietro Ciliota, une communauté qui s'agrandit à vue d'oeil. À San Samuele, qui est tout près, l'abbé Ciliota avait déjà commencé à accueillir de jeunes femmes pauvres pour leur apprendre le catéchisme mais aussi, avec la coopération de certaines institutrices, pour leur donner une instruction de base (lecture et écriture) et leur apprendre les travaux domestiques.
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

  Photos : ZEN

Lien vers le blog Album vénitien.
Sommaire des dossiers(clic)

Sur les traces de Casanova ( suite)

un compteur pour votre site