Flan aux amaretti

xxxxxxxxx

4 oeufs à température ambiante

80 gr de sucre en poudre

150 g d'amaretti

1 bol de café corsé
1 c à s de cacao
2 c à s de rhum
50 cl de lait entier
50g de sucre pour le sirop

Pour préparer le caramel,

mettre dans un poêlon 50 g de sucre avec 1c à soupe d 'eau. Laisser cuire doucement jusqu'à l'obtention d'une belle couleur dorée.

Préchauffer le four à 180 degrés

A l'aide d 'un mixer, réduire en poudre fine, 100 g d'amaretti .

Dans un grand bol, battre les oeufs avec le sucre, incorporer petit-à-petit, la poudre d 'amaretti, le café, le cacao , le rhum et le lait.

Recouvrir le fond et les parois d'un moule à flan( 18 cm)  d'une fine couche de caramel ( ou bien sûr  6 ramequins individuels).

Laisser refroidir un peu avant de verser la préparation pour flan.

Enfourner au bain-marie ( eau bouillante jusqu'au bord du moule) durant 45 minutes.
Laisser refroidir et reposer au frais au minimum  3 heures ou toute une nuit..

Démouler sur un plat et garnir avec des amaretti.

xxxxxxxxxxxxxxxx

 

 

Les Amaretti connus mondialement comme le macaron italien sont des petits biscuits tendres ou secs à base d'amandes douces et d'amandes amères (d'où leur nom), ces dernières étant parfois remplacées par les amandes des noyaux d'abricot selon l'origine de la recette. Car si les Amaretti sont présents dans pratiquement toutes les régions d'Italie - particulièrement dans leur version tendre - chacune d'elles de la Lombardie à la Toscane en passant par le Piémont, de la Sardaigne à la Sicile se targue de détenir la véritable recette. Et pourtant....

Né au VIIe siècle, le biscuit monocoque aurait pour lieu de naissance une petite cuisine de monastère vénitienne. Huit siècles plus tard, le macaron aurait franchi les frontières françaises dans les bagages de Catherine de Médicis. Alors âgée de 14 ans, la duchesse d'Urbino épouse à Nice le Duc d'Orléans, futur Henri II de France. Très vite, ces délicieux petits gâteaux se répandirent à travers les régions pour devenir des "spécialités régionales par le biais des nonnes qui en fabriquaient dans certains monastères".

 

Retour : table des recettes
Vos  remarques & suggestions?
un compteur pour votre site