xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Cette place tient son nom des trois statues de marchands qui ornent l'un des murs du campo. Selon la légende populaire, ces trois maures seraient les frères Mastelli: Rioba, Sandi et Afami, marchands de tissus arrivés a Venise en 1112.  

Discrètement appliqués sur des façades sans prétention, ils passent presque inaperçus.

 

 

L'une des trois statues porte un nez métallique tout rouillé. Surnommée « Sior Antonio Rioba », elle servait de porte-parole aux Vénitiens pour critiquer la République.

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

"A  Venise, ce n’est certes pas au campo dei Mori qu’il faut aller chercher la couleur mordorée des Maures. Si le nom du quartier est sans doute dû à la présence, dans les immédiats environs, du fondaco et des habitations des marchands arabes, les statues des trois frères Mastelli enturbannés, Rioba, Sandi et Afani (sans oublier le quatrième qui se trouve sur le Fondamento dei Mori, ni non plus l’homme au turban, en costume oriental, qui mène un chameau, sur le bas-relief du palais Mastelli, du côté du rio de la Madonna  dell’Orto), sont taillées dans une froide pierre blanche, érodée et blafarde. Si les turbans sculptés dans une pierre plus dure ont mieux résistés, les visages eux-mêmes sont maladivement crayeux et chlorotiques, défigurés par l’ usure. De toute façon, ce sont là des Maures de Morée, c’est-à-dire des levantins du Péloponèse qu’ils avaient fui en raison des guerres civiles."

Dictionnaire amoureux et savant des couleurs de Venise. Alain BUISINE.

 

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Edgar Chahine (1874 – 1947)

Edgar Chahine est né à Vienne, en Autriche, le 31 octobre 1874 alors que ses parents, Bedros Chahine et Nemzik Seropian, sont en voyage, mais la famille vit à Constantinople où le jeune Chahine passe son enfance et son adolescence. 

Le père, Bedros, qui était directeur de la Banque ottomane de Constantinople offrit au jeune Edgar une éducation aisée.

 Il fréquenta l'école arménienne des Mékhitaristes de Kadiköy sur le Bosphore et très tôt se découvrit un talent pour le dessin. En 1892, à l'âge de dix-huit ans, avec sa mère Edgar Chahine quitte Constantinople pour Venise où il fréquentera le collège des Mékhitaristes de l'île de San Lazzaro (Saint-Lazare) ainsi que l'Académie des Beaux-Arts. 

Après trois années passées à Venise, Edgar Chahine part s'installer à Paris pour y suivre les cours de l'Académie Jullian ainsi que l'enseignement des peintres Jean-Paul Laurens et Benjamin Constant. Mais c'est un art très personnel, peu influencé par ses professeurs, que Chahine va cultiver tout au long de sa carrière artistique.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Federico del Campo

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Myles Birket-Foster (circa 1825)

xxxxxxxxxxxx

Jacopo Robusti, dit Tintoretto.

Venise : 29 septembre 1518-31 mai 1594

Marietta Robusti, dite la Tintoretta

ca.1554-1590

Domenico ROBUSTI

1560-1635

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Marietta ROBUSTI......La Tintoretta .

xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Femme vénitienne .Marietta ROBUSTI Flora. Jacopo Robusti ( le Tintoretto)

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxx

William Logsdail

Palazzo Mastelli

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

La conquête de l'Espagne par les Maures au 8ème siècle rétablit l'usage des herbes aromatiques et des épices. A l'époque, les Maures perfectionnèrent certaines méthodes scientifiques pour extraire et distiller des huiles volatiles et des parfums à partir des plantes aromatiques. Et au 12ème siècle, un vivant marché prit naissance entre les chevaliers des croisades et les marchands de l'Orient: on échangeait le lin et la laine d'Occident contre les épices et la soie d'Orient. Venise, stratégiquement bien située, devint le port de transit le plus important d'Europe et à la fin du 13ème siècle, Marco Polo, marchand vénitien, entreprit des voyages lointains en Chine, en Birmanie et en Inde. Le récit de ses voyages éveilla la curiosité de beaucoup. On dit que c'est entre autres inspiré par ces récits que Christophe Colomb prit le large, à la recherche d'une nouvelle route de navigation et découvrit l'Amérique en 1492.

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Ce palais appartenait aux frères  Mastelli, 

une famille de marchands orientaux établis à Venise au XIIe siècle.Le palais est aussi dénommé au Chameau à cause du singulier bas-relief qui décore la façade. 

Cet édifice se situe à proximité du Campo dei Mori,

 célèbre pour les statues qui décorent les façades.

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Le palazzo  Mastelli représente un exemple fascinant d'une architecture particulièrement somptueuse, mais néanmoins peu raffinée de la deuxième moitié du XVe siècle. 

Au dessus d'un étage "lombard" on trouve une baie de style gothique flamboyant avec des arcs en "terzagù" surmontés par des ouvertures quadrilobées s'inspirant d'édifices tels que la Cà d'Oro.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

L'homme au turban, en costume oriental, qui mène le chameau ferait référence aux activités commerciales de la famille: le négoce des épices.

A fleur de rio, une fontaine pour 

que puissent se désaltérer les nautonniers de passage.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

retour : Table des dossiers