Les dragons de Venise

[dragons19.jpg]

Carpaccio 1516

Corps de serpent, griffes de l'aigle, ailes de chauve-souris, le dragon n'est ni mâle ni femelle. 

Il souffle le feu et son regard fascine comme celui du serpent.

"Corte del Rozario( San Zacharia) dragon du XIXe siècle.Le double anneau du centre divise l'animal tel un fléau de balance oscillant entre deux valeurs symboliques, le dragon d'un côté, le serpent de l'autre."

In "Les ballades de Corto Maltese.Casterman.

San MARCO

Le mot grec "Drakon "vient de Derkomaï, fixer du regard. 

Le dragon voit tout, il sonde jusqu'aux tréfonds de l'âme humaine.

xxxxxxxxxxx

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Saint Michel. Carlo CRIVELLI

 

 

Saint Georges. Carlo CRIVELLI

 

 

Les sauroctones

Ces personnages, dérivant souvent d'ancien mythes païens, prendront le dénominatif grec de sauroctones 

(littéralement, tueur de lézard).

Bien qu'il s'agisse généralement de chevaliers valeureux qui atteignent par là leur but ultime, l'hagiographie chrétienne rapporte des 

histoires où des religieux (ermites, moines, saints, etc.) arrivent à dominer des dragons souvent par la seule force de leur prière et 

l'aide d'un simple objet (corde, écharpe) : en dehors de l'aspect pédagogique présentant la victoire du Bien sur le Mal, cette action 

n'est possible que grâce à l'intégrité des saints, qui montrent ainsi par leur vie exemplaire qu'il est possible de combattre aussi bien les 

forces naturelles que surnaturelles.

La tradition orale et les hagiographies ont transmis la mémoire ou la légende de nombre d'entre eux.

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Castello.Calle Carminati.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

"S/ER/VV/LVS"

 

San Servilio

Bas-relief en marbre grec de la fin du XV ième siècle.

Il représente San Servilio ( San Servolo) maîtrisant  le dragon.

Le saint tient dans une main la palme du martyre et de l'autre une crosse qui maintient le dragon alors qu'il lui piétine la queue. Apposée sur le n° 255 ( Casaria) cette patère indique que le bâtiment appartenait au monastère de San Servolo.

Sous la patère,  les armes de la famille Ziani (XVI ième s.)

Campo Santa Margareta

 

Sainte Marguerite d'Antioche de Pisidie 

 

ou Sainte Marine est une vierge martyre du IVe siècle. 

Sa fête a lieu le 17 juillet.

Orpheline, elle passa son enfance à la campagne. Un 

préfet romain (Olybrius) la convoite. Emprisonnée, 

elle aurait chassé un démon de sa geôle par un signe 

de croix. Entre autres tortures, on la lacère avec un 

croc. Elle en réchappe miraculeusement.

Sainte Marguerite n'est pas un personnage historique. 

Sa légende, apportée en Occident par les Croisés, dit 

qu'elle est morte décapitée, sans préciser si ellavait 

perdu sa virginité, ni si l'on était trop loin de Rome 

pour que les lois en fussent respectées.

Elle est très vénérée en Orient et en Occident.

On dit qu'elle fut avalée par un monstre et qu'elle en 

transperça miraculeusement le ventre pour en sortir. 

C'est pourquoi on la représente généralement « issant du dragon ». 

Elle est invoquée pour la délivrance des femmes en couches.

 

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

Sainte Marguerite.Raphaël.

 

Sainte Marguerite. Le Titien.

 

Vaincre le dragon, 

l'enchaîner, est une épreuve initiatique, c'est se rendre maître des forces toutes puissantes de la nature.Vaincre le dragon c'est renaître en homme nouveau.

  Dans les traditions grecques, des dragons gardaient la Toison d'or, le jardin des Hespérides, la fontaine de Castalie, etc.

 

On retrouve le dragon dans les légendes et iconographies chrétiennes, où il représente soit l'esprit du mal, le Démon soit les ravages produits par un débordement des eaux ou tout autre fléau. 

St Michel est toujours peint terrassant un dragon vomi par les enfers; il en est de même de St Georges.

 

 

 

 

 Caspar Andriaans van WITTEL,

 Murano et San Michele

File:St Michael Raphael.jpg

xxxxxxxxxxx

 Raphaël. Saint Michel.(Louvre)

xxxxxxxxxxxxxxxx

Luca GIORDANO ( 1634-1705)

San Michele.

 

Raphaël. Saint Michel terrassant le dragon ( Prado)

Saint Michel (1540)

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

DOSSO DOSSI,de son vrai nom

Giovanni di NICCOLO  de LUTERO ou LUTERI

1489( Mantoue)- 1542 ( Ferrare)

 

 

La véritable patrie de DOSSO DOSSI est Ferare où il tint entre 1522 et 1540 un rôle capital à la cour d"Alphonse Ier er d'Hercule II d'Este.

L'Arioste le célébra dans son Orlando furioso.Selon VASARI, c'est

de COSTA, l'artiste le plus réputé en Emilie, vers 1500, qu'il reçut son premier enseignement; mais assez vite, à la suite de plusiseurs voyages à VENISE, il se situa comme disciple de GIORGIONE aux côtés de PALMA VECCHIO ou de TITIEN avec qui il se rendit à Mantoue(1519).Au cours de toutes ces années, tout son effort se tendit à effacer progressivement ses liens avec l'Emilie et à assimiler l'art vénitien.

 

 

Georges est un saint totalement légendaire, dont l'existence est mise en doute dès le Ve siècle. Né en Orient, son culte est toujours resté vivace en Grèce et en Russie. Les croisades contribuèrent à le diffuser en Occident, où Georges devint un des saints patrons de Gênes, Venise et Barcelone, puis celui de l'ordre Teutonique et le saint national de l'Angleterre (il remplace dans ce rôle Édouard le Confesseur). En outre, saint Georges est, dans toute la chrétienté, le patron des chevaliers.

Georges engage avec le dragon un combat acharné ; avec l'aide du Christ, il finit par triompher. La princesse est délivrée et, selon certaines versions, dont celle de la Légende dorée, le dragon, seulement blessé, lui reste désormais attaché comme un chien fidèle.

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Raphaël.Saint Georges

xxxxxxxxxxx

x

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Campo San Zulian

xxxxxx

Hôtel Giorgione

Castello.  Fondamenta Schiavoni

Personnifiant l'idéal chevaleresque, saint Georges est représenté à cheval (souvent sur un cheval blanc), en armure, portant un écu et une bannière d'argent à la croix de gueules. Cette bannière blanche à croix rouge, qui fut celle des croisés, devient le drapeau national de l'Angleterre.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Saint Georges et le dragon

Carpaccio, 1502
Saint Georges et le dragon
Scuola di San Giorgio degli Schiavoni, Venise.

Le combat de Georges contre le dragon est un sujet très souvent représenté, surtout à partir du XIIIe siècle. Il symbolise la victoire de la Foi sur le Mal. Georges tient une lance (plus rarement une épée) et terrasse le monstre, tandis que la princesse prie, au second plan. La scène se passe à l'abri des murs d'une ville, parfois au bord de la mer.

 

Le Tintoret. 

Hermitage, St Petersburg (circa 1550)

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Le Tintoret. 

Saint-Georges vainqueur du Dragon ( détail) circa 1555.

National Gallery.Londres

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Sotoportego ZORZI

San Marco. Corte del Teatro

San Marco.Calle San Gallo

San Marco.Calle dei tredici martiri

 Cannaregio. Campiello de l'Anconeta

Cannaregio. Fondamenta San Giobbe

Castello.Corte Bollani

 Santa Croce. Campo Nazario Sauro

San Polo. Ruga Vecchia San Giovanni

 

Castello.  Campo Bragora

 

Cannaregio. Rio terrà dei Francesci

 

Castello. Calle del Carso.

xFondamenta Ognissanti .Dorsoduro.

Paris BORDONE

 

.. sur le Canalazzo...

xxxxxxxxxxxxxx

..

Scuola dei Schiavoni.Castello

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Ramo secondo dei Greci.Castello. Salizzada dei Greci.Castello.

Vittorio CRIVELLI ( Saint Georges ) XVIième s.

 Carlo CRIVELLICarlo Crivelli - St George Slaying the Dragon, tempera and gold leaf/wood, Italy 1470.

 

[-7.jpg]

Jacopo Bellini - S.Giorgio che uccide il drago, Italian print from 15th century.

[Carlo_Crivelli_078.jpg]

Carlo Crivelli - St George and the Dragon, scene from the predella panel of the 'Madonna della Rondine' altarpiece, c.1490

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Calle delle Carozze

Cannaregio. Fondamenta della Sensa

Eglise anglicane (Dorsoduro)

 San Marco.Corte de la Vida

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Fondamenta San Giobbe.Cannaregio

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Johann König

Fils d'un orfèvre de Nüremberg, König suit une première formation à Augsbourg.S'en suit un séjour en Italie aux dates incertaines.On sait cependant qu'il passe une année à Venise avant de s 'établir à Rome où  sa présence est renseignée entre 1610 et 1614.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Pozzo dei Greci.(Saint Georges)

 

Jardin privé.campo della Tana ( Castello)

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 Giovanni BELLINI(  à Pesaro)

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Saint Théodore

xxxxSaint Georges est toujours à cheval et Saint Théodore (l'autre Saint Patron de Venise avec Saint Marc), est toujours à pied ! 

Sa vie, déjà exemplaire, fut embellie avec le temps. 

On lui attribua l'exploit d'avoir mis à mort un dragon, comme Saint George et Saint Dimitri. 

Tous trois d'ailleurs sont les " trois grands soldats martyrs" des Orientaux.

Paris Bordone (1500-1571), Martirio di San Teodoro -

Venezia, Chiesa di San Salvador

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Chiesa san Toma

 Retour : Table des dossiers

Merci à Barocco & à Zen..

un compteur pour votre site