A  la mémoire de PHILIPPE (+23 mars 2010) ,

(  les textes en italique sur  fond gris sont signés :Vera da pozzo  sur le Campiello)

 

Nicolo MARCELLO ( Le Titien)

xxxxxxxxxxxxxx

J'ai un livre de Piero Pazzi (l'auteur du fameux stradario) sur l'histoire documentée des chevaliers de Saint Marc (sorte de Légion d'Honneur de la Sérénissime).
L'auteur recense
Antonio Loredan ( clic) comme récipiendaire en 1474 de la distinction par le Sénat vénitien et le doge Nicolo' Marcello.

Le podestà de Scutari, âme de l'héroïque résistance de la ville face à 80 000 turcs et organisateur de la défense qui repoussa l'assaut du 28 août 1474 fut ainsi honoré.


Il lui fut aussi accordé 2 000 ducats pour doter sa fille à marier et le 8 septembre suivant, fut nommé Capitaine général (général en chef) en remplacement de Triadano Gritti mort de malaria." 

Je profite de ce post pour donner des références pour ceux qui voudraient approfondir cette période noire pour Venise, et peu étudiée mais pourtant capitale. Le traité de 1479 est peu glorieux pour Venise, mais la catastrophe totale n'est pas passée très loin, les Turcs étant passés tout près de Venise dans le Frioul.""""

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

"Venise et la Porte Ottomane (1453-1566) 

Un siècle de relations vénéto-ottomanes de la prise de Constantinople à la mort de Soliman."
Marie F. Viallon, éd Economica 1995 p 160 à 171 pour ce qui nous intéresse. 

Mais toute l'étude est passionnante et pas "universitaire", donc accessible.

 

"Les Étrangers dans la ville. Minorités et espace urbain du bas Moyen Age à l'époque moderne"
Jacques BOTTIN et Donatella CALABI


Éditions de la Maison des sciences de l'homme, 1999 p 183 et s.
Cet ouvrage rassemble une trentaine de communications et Venise y est très étudiée, particulièrement dans le chapitre sur l'immigration des Albanais.(Vdp)

 

( posté par Philippe, sur le forum, le lundi 30 mars 2009)

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Scuola degli Albanesi

 

 

xxxxxxx

Photos : Zen ( le campiello )

xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

Le bâtiment  qui ne comportait , à l'origine, 

que deux étages fut construit entre 1489 et 1502. 

Scandée par des pilastres ioniques, la façade fut érigée à partir de 1532. 

Les trois hauts reliefs représentent les saints patrons de la confrérie.

Le bas-relief placé entre les deux fenêtres 

évoque le siège de Scutari par les Turcs.

 

Un "Golgotha " protège (?)  un renfoncement de la façade.

 

xxxxxxxxx

Photo : Zen

xxxxxxxxxx

***

Photo : Barocco

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Calle del Piovan, San Marco 2762 à San Maurizio

construction du début du 16e s. dont la façade fut terminée en 1531. Les hauts-reliefs dans la lignée des Lombardo représentent saint Gall, la Vierge et l’Enfant et saint Maurice, protecteurs de la confrérie.(Vdp)

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

xxxxxxxxxxxxxxxx

Photo : Barocco (le Campiello)

xxxxxxxxxxxx

xxSan Gallo

Photos: Zen( le Campiello)

San Maurizio

Photo: Edda

xxxxxxxxxxxxxxxxxx

San Maurizio ( photo : Barocco)

xxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxx

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

"Au dessus, le siège de Scutari de 1474.

(Shkodra ou Shkodër en Albanie), aux pieds de la citadelle, le sultan Mehmet II et son vizir. 

Sur la corniche, les blasons d’Antonio Loredan, commandant (=gouverneur militaire) en 1474 (fait chevalier de Saint-Marc) et Antonio Da Lezze, provéditeur en 1478, pour rappeler la mémoire des responsables vénitiens lors des sièges infructueux de 1474 et 1478. "(Vdp)

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

ASSEDIO/ SEGNDO/ MCCCC/ LXXIIII

SCODRENSES. EGREGIAE. SUAE. IN. VENETAM. REM. P. EIDEI. ET. SENATUS. IN. [E E ?...]

VENETI. BENEFICENCIEA. SINGULARIS. AETERNU. HOC. MONIMENTUM. P.

xxx

"(Pour l'heureuse issue du) siège de 1474, les habitants de Scutari ( Shkroda -ancien nom ) ont érigé ( le P après MONIMENTUM = posuerunt) ce bâtiment comme une marque indéfectible '(AETERNI ) de leur suprême loyauté ( FIDEI) envers la république de Venise et de l'exceptionnelle bienveillance(BENEFICENTIAE SINGULARIS) 

du sénat de Venise à leur égard.  (traduction personnelle)

Pour le développement voir http://forum-venise.hostonet.org/viewtopic.php?t=5080&start=0

 

 

Sur l’inscription en latin les habitants de Scutari remercient les Vénitiens et le Sénat.
La ville tomba le 25 avril 1479 en vertu du traité de Constantinople du 25 janvier précédent, Antonio Da Lezze mit alors les voiles pour Venise avec 450 survivants et 150 survivantes.(VdP)

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Les Albanais à Venise

 

 

L' installation à Venise de la communauté illyrienne ou albanaise débuta à la fin du 14e s. (Scutari devient vénitien en 1396), avec le statut d’esclaves ou de réfugiés souvent employés comme domestiques, dans l’armée ou dans des emplois publics subalternes comme gardiens de nuit, mais il y avait aussi des artisans (boulangers, barbiers, travailleurs de la laine ou verriers).

Après la prise de Shkodra se produisit un afflux massif d’Albanais à Venise. 

L’aristocratie locale ayant fuit majoritairement à Naples, les classes populaires s’installant plutôt à Venise et à Gradisca dans le Frioul mais aussi à Raguse. 

Les Albanais immigrés à cette époque étaient surtout des travailleurs de la laine, les tondeurs de draps (cimatori) formaient une corporation particulière au sein de cette branche professionnelle. 

Cette communauté était donc modeste, il fallut attendre plus de 50 ans après l’adoption des statuts (matricola ou mariegola) de la sscuola de Santa Maria, San Gallo et San Maurizio des Albanais pour que l’édifice actuel soit terminé.

Instituée en 1442, la scuola avait alors son siège dans l’église de San Severo pour venir en 1447 dans 

l’église de San Maurizio.( clic)

L’édifice devint, suite au décret du Conseil des Dix du 5 septembre 1780, siège de la scuola dei Pistori (boulangers), la scuola des Albanais étant depuis déjà longtemps tombée en décadence. (signe d’assimilation de la communauté ?).

{...}Le cycle de six peintures sur l’histoire de la Vierge, (hommage à la Vierge de Scutari, patrone de l’Albanie), inspiré de la Légende Dorée de Jacques de Voragine, commandé en 1504 à Carpaccio et son atelier, pour la salle supérieure.

 L’artiste était connu et  apprécié des communautés dalmates et des travailleurs de la laine.

 La confrérie fut supprimée en 1808.Ces œuvres furent alors dispersées

 

 

xxxxxxxxxxxxxxx

La naissance de la Vierge, accademia Carrara, Bergame

 

LLa présentation de la Vierge au temple, pinacothèque de Brera, Milan

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

xxxxxxxxxxxxxxxx

Le mariage de la Vierge, pinacothèque de Brera, Milan

 

L’annonciation, Ca d’Oro

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

La visitation, musée Correr

La dormition, Ca d’Oro

xxxxxxxxxxxxxxxxxx

xxxxxxxxxxxxxxxx

""Pour revenir au sujet initial, je ne me souvenais plus qu'au plafond de la salle du Grand Conseil du Palazzo Ducale, on peut voir une "défense de Scutari" par Véronèse et son atelier. (vers 1585) (Vdp)"""

xxxxxxxxxxxxxxx

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

xxxxxxxxxxxxxxxx

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

J'avais aussi repéré Giovanni Dario dans les négotiations du traité de 1479,
la paix permit à Gentile Bellini de partir pour Constantinople et de faire au
moins un portrait du sultan Mehmet II.

xxxxxxxxxx

http://nauplion.net/M2-MEHMED-ElFatih-1.html

 Pour en savoir plus http://forum-venise.hostonet.org/viewtopic.php?t=5038&start=0

xxxxxxxxxxxxxxxx

Les textes en italique sont signés :  Vera da pozzo , PHILIPPE.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
Le sanctuaire albanais de Scutari a des origines lointaines, remontant jusqu'au VI° siècle. Une fresque y avait était peinte, représentant la Vierge à l'enfant, en une image pleine de douceur. 

Au XV° siècle les Turcs musulmans envahirent le pays en s'opposant à la foi chrétienne et Georges Castriota Scanderbeg, se confia à la protection de Notre Dame de Scutari en tenant tête aux envahisseurs pendant 25 ans. On le surnomma l'athlète du Christ mais Scutari finit par tomber aux mains des musulmans en 1467 et les Albanais eurent le choix entre devenir esclave ou partir en exil. 

Le fils de Scanderbed, Don Giovanni, accompagna les exilés dans leur traversée de la mer Adriatique. C'est dans ce contexte que le 25 avril 1467 l'image de sainte Marie de Scutari, Mère du Bon conseil, disparut de l'église de Scutari et réapparut dans l'église en construction des pères augustiniens à Genazzano, près de Rome. 

Certains évoquent un miracle, mais il est aussi possible que l'image ait été transportée par des réfugiés chrétiens, l'icône de la Vierge Marie a accompagné leur exil. Le fait est qu'en présence de cette image beaucoup de miracles ont eu lieu. 

C'est pourquoi on fit une reproduction de l'image à Genève, au Mont Cassin et à Frosinone, puis à Madrid, à New York et ailleurs... 

cf. Mikel Prennushi, la storia di un popolo affidata alla Madonna del Buon consiglio, 
in "L'Osservatore Romano", sabato 30 gennaio 1993, p. 7. 

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Parce qu'on n' est jamais assez nombreux pour parler de ce qu'on aime....

xxxxxxxxxxxxxx

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

.

Famille LOREDAN

Un petit clin d'oeil

Chiesa San Maurizio

Retour table des dossiers

Campo San Maurizio

 

un compteur pour votre site